Des mots contre la haine

C’est très touchée que je vous écris aujourd’hui. Je n’écris que maintenant parce que je n’ai jamais trop aimé les réactions à chaud, pour la dangerosité qu’elles représentent souvent. Alors je tente la réaction « à tiède ».

Touchée par le choc qu’a représenté pour moi ce déferlement de violence, moi qui l’évite autant que faire se peut, moi qui ai pour modèle Gandhi depuis tant d’années. Touchée par la réaction spontanée des Français et du monde entier, se levant, unis, contre la terreur, contre l’ignorance, contre l’obscurantisme. Touchée par la réponse aussi non-violente que possible face au crime, au meurtre de tant de gens innocents, qui n’auraient pas fait de mal à une mouche.

Depuis Oslo, j’ai suivi les événements seule, avec douleur, sans la possibilité de prendre mes proches dans mes bras pour essayer de me réconforter. J’essaye donc d’exprimer mes sentiments ici, par des mots, mots à cause desquels tant de gens sont morts pour rien, mots grâce auxquels tant de gens à travers le monde se rassemblent tous ensemble, aujourd’hui, pour lutter contre les ténèbres.

Dix-sept. La moitié d’une salle de classe lycéenne. Dix-sept. La taille d’une famille avec cousins et cousines. Dix-sept. C’est le nombre de personnes qui sont mortes à cause de la folie d’hommes, pensant que les balles étaient le meilleur moyen pour faire taire le crayon, la plume, l’aquarelle, pensant que tuer serait le meilleur moyen de rendre hommage à une religion dont les textes condamnent fermement le fait d’ôter la vie à un autre être humain.

Bien sûr qu’ils allaient parfois loin, qu’ils n’étaient pas toujours drôles, mais aucune expression d’opinion, surtout lorsqu’elle fait réfléchir, ne mérite que l’on en tue l’émetteur, même si elle a pu offenser. La religion, ici, n’était qu’un prétexte, et un prétexte ignoble, puisqu’il servait la volonté de quelques personnes ayant envie de tuer et qui, trop lâches, embrigadent des jeunes, fragiles, pour devenir des criminels à leur place. Ces actes n’ont rien en commun avec une religion pacifique, qu’il est important de ne pas confondre avec cette ignominie dont on a pu témoigner en ce mercredi 7 janvier 2015.

Aujourd’hui, je regarde, émue, rassurée, les images des rassemblements à travers la France et le monde, avec le fol espoir que ces événements tragiques puissent, enfin, nous aider à nous rendre compte que plus que jamais, il est temps de nous unir, sans violence, et de vaincre l’horreur par l’amour et la soif d’amélioration du monde.

Souvenons-nous que nous sommes tous de la même espèce, souvenons-nous que nous partageons tous le même idéal de monde meilleur pour nos enfants, souvenons-nous que la violence n’a jamais rien réglé et qu’elle n’est, ici, clairement pas la réponse à adopter. Rappelons-nous, enfin, qu’au-delà d’être juifs, chrétiens, musulmans, bahá’ís, athées, français, anglais, norvégiens…, nous sommes tous des habitants de la même planète, et que nous avons tous pour point commun nos émotions et notre conscience d’être humains.

Au-delà du slogan « Je suis Charlie », qui revendique légitimement la liberté d’expression, dirigeons-nous vers un principe commun qui pourrait être « je suis un être humain » et attachons-nous à faire régner le respect des droits fondamentaux de chacun, partout à travers le monde.

Après avoir pleuré ensemble aujourd’hui, il est plus que temps que l’on se parle. Tous.

Share

Comments ( 6 )

  1. / ReplyNazaneen
    j ai bcp aimé ton article, quel hommage ! merci
    • / ReplyShamime
      Merci chère Nazaneen, écrire a pour moi une grande valeur thérapeutique, ça m'a aidé à purger un peu mes émotions :)
  2. / ReplyIsa
    merci pour ce bel article Shamime qui résume toute ma sensibilité.
    • / ReplyShamime
      Merci Isa pour ta réponse, je pense que beaucoup d'entre nous ont été très touchés par ces événements, et ça fait du bien d'en parler :)
  3. / ReplyMyriam
    Shamime qui écrit toujours aussi bien en utilisant toujours les mots justes. Des bisous de Paris, Myriam.
    • / ReplyShamime
      Merci ma Myriam pour ton commentaire, ton article m'a beaucoup touchée aussi, je compte sur toi pour faire honneur à ta profession, primordiale pour une démocratie ! Grosses bises !

Leave a reply

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>